Nouveaux produits pour Halloween!!!!!

Un jour, la Terre... Janvier 2020

Envoyée jeudi 16 janvier 2020 à 12:54:00

Bonjour à tous, et bienvenue 2020!!!

 

  Et voilà, une page se tourne, 2019 s'est achevé et nous accueillons 2020 !! Avec Allégresse? Avec Tristesse? En tout cas avec Curiosité, c'est sûr!

Après vous avoir présenté ma galerie de "portraits de mois", je voudrais cette année vous parler des mots que j'aime, pour leur consonance, leur sens ou leur valeur, des petits mots qui sautillent dans ma tête et que j'ai plaisir à prononcer comme on croquerait un bonbon! Je me lance avec le mot de Janvier:

Colifichet : "objet de fantaisie, de peu de valeur, utilisé pour la parure ou la décoration...." colifichet, ça sonne bien, ça swingue, on ne peut pas le prononcer les lèvres pincées, c'est chaleureux, vivant. Et puis un colifichet c'est un porte bonheur, une petite babiole toujours mignonne, quelquefois même un peu kitsch, le cerveau n'a pas de prise sur un colifichet, on le chérit sans raison mais il nous rend heureux, un sentiment irrationnel et régressif mais terriblement attractif!!! Chacun de nous a ou a eu un jour un colifichet, j'en suis sûre!

Pour démarrer cette nouvelle année sur une note positive, je voudrais vous parler d'un paysan mexicain, et oui!.... son nom était cité dans un très joli livre sur la bienveillance de l'écrivain Didier Van Cauwelaert. Piquée par la curiosité j'ai surfé un long moment pour en savoir plus. Ce paysan mexicain, Jose Carmen Garcìa Martinez, cultivateur dans une région isolée du Mexique s'est fait remarquer depuis une quarantaine d'années pour ses fruits et légumes géants, des choux de 50 kilos, des feuilles de blettes d'un mètre cinquante, des pieds de maïs de 5 mètres de haut et un rendement incroyable sur une terre réputée aride.

Agacé par des articles de presse peu crédibles à ses yeux et soucieux d'éteindre "la supercherie agricole" du paysan, le recteur de l'université d'agronomie de Chapingo à Mexico lui demande de venir lui expliquer ses "miracles". Avec ses mots simples et son allure rustique Don Jose décrit alors à l'ingénieur son mode d'action basé sur des méthodes ancestrales et les secrets des Aztèques.

On est alors dans les années 80 et la planète n'agonise pas encore ou tout du moins on crie plus fort qu'elle pour ne pas l'entendre.... on ne se pose pas trop de questions sur l'agriculture à ce moment-là, elle est intensive et tout chimique, le bio? C'est pour les rêveurs et autres hippies, la biodynamie? De quoi parlez-vous? Et pourtant Don Jose a déjà tout compris sur l'utilité de ne pas appauvrir les sols avec les monocultures, d'aider les plantes à se protéger elles-mêmes, de limiter les fertilisants, d'éliminer les pesticides, de ne pas blesser la terre..... Surpris et interloqué par ce discours à contre-courant, l'ingénieur propose alors à Don Jose une collaboration avec l'université dès 1986, des expériences vont se dérouler dans tout le Mexique et hors des frontières, à chaque nouveau "concours" contre les méthodes traditionnelles, Don Jose gagne, en rendement, en taille, mais aussi en saveur.... Les scientifiques sont dubitatifs mais bien obligés d'admettre que cette nouvelle approche fonctionne et peut apporter un petit bout de solution à la faim dans le monde et une réponse écologique adaptée à notre planète en souffrance.

Surtout Don Jose a un secret, un secret incroyable mais à la portée de tout un chacun..... il parle aux plantes... il parle à ses betteraves comme d'autres murmurent à l'oreille des chevaux... Il explique à qui l'interroge que, jeune paysan épuisé il s'est assis dans son champ aride et a demandé de l'aide... aux plantes, il les a suppliées de l'aider à les faire pousser. Puis il les a écoutées. Il dit que chacune est différente, avec son caractère et ses affinités, qu'on ne peut cultiver côte à côte des plantes qui ne s'aiment pas. Il dit aussi qu'elles n'ont pas besoin toutes en même temps d'être arrosées, la nuit quelquefois il entend des plantes qui ont soif, il se lève pour aller leur donner à boire.....

En fait il leur donne de l'amour et de la bienveillance, elles lui rendent la pareille en atteignant des tailles extravagantes.

Vous n'y croyez pas? Le Mexique est loin, sa population rurale, sa violence endémique et les rites sacrés omniprésents? Oubliez ces clichés, le Mexique n'est pas que cela. Et si ça peut vous rassurer, ces expériences et travaux ont été validés, reconnus et adoubés par la communauté scientifique à travers des collaborations avec diverses universités européennes, Paris compris. Alors? Alors laissez-vous porter, emporter par l'idéal de Don Jose, des pieds solides, ancrés dans le savoir des anciens, un corps relié à l'"énergie cosmique", en résonance avec la terre et enfin un cerveau bienveillant, humble et débordant d'amour....

 

Voilà ce que je voulais vous faire découvrir, Jose Carmen Garcìa Martinez est devenu célèbre sans le chercher, un livre et un reportage lui ont été consacrés il y quelques mois, de nombreux articles parlent de son histoire. Personnellement elle me réjouit, moi qui suis incapable de faire pousser plus de trois fraises de taille correcte, les autres refusant de poursuivre leur croissance.....

Peut-être devrais-je moi aussi parler à mes fraises? Mais pour leur dire quoi? "poussez par pitié!!!" "je suis nulle en jardinage, soyez sympas, aidez-moi"!! Le problème c'est : vais-je entendre leur réponse? Et encore, vais-je la comprendre? En quelle langue parle le plant de fraises?

Mais je suis motivée, je vais essayer, au moins de mettre une once de bienveillance en les regardant tant il est vrai que généralement mon cerveau associe immédiatement plants et semis à corvées à venir.... Ne vous ai-je pas déjà dit que j'abhorre le jardinage? Désherber l'allée et cueillir les cassis et groseilles ça va encore mais alors le reste je m'en passe volontiers!! Je vous tiendrai au courant de mes efforts et je vous dirai si ça marche avec les fraises, promis!!

 

 

Chers tous, 

2020 année terrible du choix partagé

Le plancher brûle, souffler ne suffit plus

Chacun de nous peut tous nous sauver

Idées pour la Terre êtes les bienvenues

Pour le grand sauvetage sommes tous habilités

Un petit détail, une goutte d'eau, du papier recyclé,

Amour et Bienveillance sont les mots de l'année

Action Réaction et Réflexion : ne pas oublier !

De la Terre soyez à l'écoute

Aux Humains ouvrez votre cœur

Pour l'écologie, soyez ambitieux

La bienveillance comme étendard,  voyez Grand!

Belle année 2020

A vous,

No.

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide

Expédition & Livraison rapide

Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,